+
archives

réseau social

Ce tag est associé à 2 articles

Zoom sur : « Médias Burkina Faso », réseau des journalistes burkinabè

En créant, l’an dernier, Médias Burkina Faso, le Centre de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ) a une nouvelle fois affirmé son engagement en faveur du développement des médias web dans le paysage médiatique burkinabè. Véritable outil professionnel, la plate-forme a vocation à faciliter les échanges entre journalistes.

Créer un réseau social à destination exclusive des journalistes, il fallait y penser. Fort de sa volonté d’aider les professionnels des médias à exercer leur métier dans de meilleures conditions, le CNP-NZ l’a fait. Née en 2011 dans la cadre d’une formation aux outils du web 2.0, l’initiative devait permettre aux journalistes burkinabè de pouvoir échanger facilement des informations. Un an plus tard, c’est à des fins multiples que ces derniers l’utilisent : diffuser de l’information d’un bout à l’autre du Burkina, gagner en visibilité, discuter de leur propre situation et des conditions d’exercice de la profession toute entière. Dans un pays où les conditions de vie et d’exercice des journalistes sont quelque peu précaires, cette tentative de regroupement aurait simplement vocation à rendre la corporation beaucoup plus forte qu’elle ne l’est actuellement.

Un réseau social intraprofessionnel, pour quoi faire?
Le principe est simple : tout comme le réseau social le plus connu Facebook, Médias Burkina Faso requiert la création d’un profil, par le biais duquel l’utilisateur  peut ensuite publier textes, vidéos, photos, commenter les posts de ses « amis », et échanger avec eux par le biais de messages privés. Lieu de débats et d’échanges, le site compte actuellement 88 membres. « Parmi nos inscrits, seuls une dizaine sont des utilisateurs réguliers. Mais le projet est jeune et peu connu. Dès que nous aurons un administrateur chargé de relancer les 78 qui participent moins, la dynamique s’enclenchera », indique, confiant, Abdoulaye Diallo, gestionnaire du CNP-NZ,. Une dizaine d’utilisateurs réguliers seulement, mais qui font néanmoins office de petite victoire pour le Centre, qui nourri ainsi l’espoir de voir un jour le Burkina accéder à un système informationnel plus qualitatif qu’à l’heure actuelle.
Bassératou Kindo, l’une des utilisatrices régulière du site, partage largement cette volonté : « C’est vrai que, malheureusement, peu de gens se serve véritablement de cet outil. C’est dommage, car créer un dialogue entre nous peut nous permettre de partager et d’enrichir nos compétences. Pour ma part, je n’ai pas suivi de formation professionnelle en journalisme, et j’essaie de compenser mon absence de diplôme par tout ce qui peut être mis à ma disposition », explique la jeune journaliste.

Et le projet ne manque pas d’ambition. Une fois le réseau social lancé, il s’agira pour ses administrateurs d’en faire également une plateforme de formation en ligne -à l’image de l’atelier des médias de RFI- qui devrait permettre aux professionnels de poursuivre le développement de leurs compétences, et le renforcement de leurs capacités.

Le CNP-NZ, initié en 1998 dans le cadre du programme « Médias pour la démocratie en Afrique », financé par l’Union Européenne, est engagé dans un programme de planification stratégique. Il vise à créer un cadre de rencontres à destination des journalistes et professionnels de médias, qui permettrait à termes le développement d’une presse libre et indépendante.

Texte rédigé par Cerise Assadi-Rochet

« Control Panel » : La BBC teste un nouveau module pour personnaliser l’information

Le Control Panel (panneau de contrôle) est un module du réseau social Facebook, qui permet aux internautes de contrôler les alertes qui s’affichent sur leur “mur”. La BBC a pris l’initiative de bêta-tester cette nouvelle technologie afin que les lecteurs puissent filtrer le flux d’informations émanant de la page officielle BBC News du journal.

Le principe est simple: après avoir “aimé” la page BBC News, l’internaute doit uniquement cliquer sur le “j’aime/like” des différentes sections pour ajouter les alertes à son fil d’actualité. Le choix des catégories est identique à celui du site Internet BBC News: on retrouve les sections World (Africa, Asia, Europe, Latin America, Middle Est, US & Canada), UK (England, Northern Ireland, Scotland, Wales), Business, Health, Sci/Environment, Technology et Entertainment. Petite nouveauté, un ajout de catégories qui ne sont pas présentes sur le site internet tel que Arts, Education, Other (Magazine, Also in the News) ou Politics.

Un nombre de « j’aime » qui varient de 500 à plus de 22000 (22k)…

Un filtrage de données mais surtout…de personnes

La singularité du Control Panel, c’est de pouvoir choisir d’avoir ou non les flux de publications des journalistes de la BBC. Plutôt que de laisser les rédacteurs, rédacteurs en chef ou correspondants dans l’ombre, la chaîne a choisi de les mettre en valeur par leur nom, photo et fonction. Le lecteur s’identifie alors à un journaliste qui gère un domaine qui lui est proche (par exemple, la technologie) ou une géographie qui l’intéresse particulièrement (exemple: Damien Grammaticas s’occupe de Pékin). Un moyen d’être plus proche du journaliste donc plus proche de l’information.

Les correspondants, pas connus du grand lectorat, ont pour l’instant un score assez timide (de 37 à 397 “j’aime”) comparé aux 30 000 et 13 000 des programmes TV NewsNight et radio Breakfast, les lecteurs restants fidèles aux catégories traditionnelles du site qu’ils connaissent mieux.

Un score encore timide, pour les correspondants, au 13 mars 2012.

Même technique de personnalisation pour les programmes TV et radio de la chaîne, qui, avec des scores allant du millier à plus de 30 000, dépasse largement l’intérêt accordé aux articles web.

Radio, Tv et web: les trois plans d’attaque de la BBC.

Plus personnel, le Control Panel répond aux attentes du lecteur et dévoile une tendance générale: les lecteurs sont aujourd’hui sur le net et ne délaisse en rien la télévision et la radio. De plus, il permet à l’enseigne de connaître clairement les goûts et attentes de ses visiteurs. Une bonne technique pour attirer un lectorat plus jeune, qui en temps normal, délaisse l’information via facebook, faute d’un trop plein d’alertes et de sujets qui ne les intéresse pas forcément. Par le Control Panel, la BBC utilise à bon escient un marché illimité qu’est le marché facebook; et mène une très bonne campagne de communication quand on voit que la page BBC News possède déjà plus de 280 000 fans et que la chaîne BBC a déjà crée une soixantaine de pages fan allant de la “BBC London 2012“  à “BBC Comedy” en passant par “BBC Nepali” (un exemple des nombreuses variantes linguistiques de la chaîne)…

Source: La social NewsRoom

Texte rédigé par Coralie Horgue