+
vous lisez
Edition Europe

Journalisme web : la collecte de l’info à l’heure du Crowdsourcing

Derrière ce terme abscons se cache une pratique de plus en plus répandue dans la sphère journalistique. Son caractère attractif en terme de créativité mais surtout, en terme de rentabilité, y est certainement pour quelque chose. Qu’est-ce que le crowdsourcing ? Dans quelles mesures cette activité représente-t-elle une aubaine pour la pratique du journalisme ? Quelques pistes pour mieux comprendre.

Le principe

Littéralement, le crowdsourcing est l’ “approvisionnement par la foule”. Depuis quelques années maintenant, cette pratique connaît un succès grandissant dans des domaines aussi variés que l’encyclopédie, la publicité, ou encore – et c’est ce qui nous intéresse ici – le journalisme web. Généralement, on parle de crowdsourcing lorsqu’une entreprise fait appel au public pour l’aider à alimenter son contenu. Dans le cas du journalisme web, cela se manifeste par l’implication des internautes dans la recherche d’informations et dans la rédaction d’articles pour un site Internet d’infos.

Quels apports pour le journalisme ?

En faisant appel aux services des internautes, les journalistes démultiplient leurs possibilités de création. Ils peuvent ainsi élargir leur propos puisque  les participants sont amenés à alimenter le contenu avec leurs connaissances et compétences personnelles spécifiques. Ils peuvent également dénicher de nouveaux sujets grâce aux suggestions des volontaires. Dès lors, les journalistes peuvent se targuer de fournir une information plus complète car riche des ressources et des témoignages des internautes. On connaît tous l’exemple du témoin d’une scène inédite (incendie, catastrophe naturelle, etc.) qui envoie une vidéo amateur à un média en vue de sa diffusion.

Le crowdsourcing en Europe 

Si le Vieux Continent est encore en retard par rapport à son voisin américain, il compte à son actif un panel intéressant d’entreprises médiatiques investissant dans le crowdsourcing. Le succès de certains pures players dans cette région du globe en est un exemple frappant : Owni, Agoravox ou encore Rue89 pour n’en citer que quelques uns. Certaines entreprises appelées microstocks, comme Fotolia, pratiquent le crowdsourcing pour collecter des images. Plus original encore, OpenStreetMap (à vocation internationale) s’attelle à récolter les donnés cartographiques des internautes du monde entier. Le site possède aussi un portail francophone. Enfin, les wikis (Wikipedia en 1er) sont un bel exemple de la portée du crowdsourcing.

Source : Irevoluion.net

Cette pratique s’inscrit donc de plein pied dans la mutation des pratiques journalistiques. A l’heure où la convergence vers le numérique donne la part belle aux médias participatifs, force est de constater que les frontières entre journalistes professionnels et internautes amateurs sont parfois floues. Le crowdsourcing remettrait-il en cause la hiérarchie traditionnelle (pros > amateurs) ? Si la question reste ouverte, une chose est sûre en revanche, c’est une méthode très rentable.

Quoi qu’il en soit, le crowdsourcing me semble intéressant dans la mesure où il est révélateur d’une certaine prise de confiance des médias vis à vis du public. En choisissant d’impliquer les citoyens lambdas dans le processus de recherche, collecte et rédaction de l’information, les entreprises qui “crowdsourcent” participent à la démocratisation de la diffusion de l’info et en cela, se rapprochent un peu plus de leur cible.

A noter

Le néologisme “crowdsourcing” a été inventé par l’Américain Jeff Howe, également éditeur du site wired.com. Dans cette vidéo, il explique quels sont les rudiments de cette activité.

Texte rédigé par Marilyn Epée

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :