+
vous lisez
Edition Afrique

Kpakpatoya : du commérage à la diffusion de l’information

En argot ivoirien, le kpakatoya, est un commérage. Mais depuis près d’un an, Kpakpatoya, c’est également une communauté en ligne, chargée de rapporter et de faire circuler scoops, révélations et infos divertissantes.

Un hashtag qui fait le buzz sur le net, ou comment tout a commencé.
2011, période de crise en Côte d’Ivoire, le besoin de décompresser d’une douloureuse actualité se fait sentir dans la communauté virtuelle ivoirienne. Progressivement, le hashtag #kpakpatoya va ainsi prendre une ampleur considérable sur Twitter, en fédérant autour de lui de plus en plus d’internautes. Sport, technologies de l’information et le la communication, histoires drôles, ou même vie quotidienne, tous les thèmes sont bons à aborder et à diffuser sous cette appellation, tant qu’il ne s’agit ni de politique, ni d’insultes. Au simple tag viendra s’ajouter assez vite une page Facebook du même nom, qui obéira exactement aux mêmes principes. Jusqu’à ce qu’en avril de la même année, Necemon, un internaute, décide de prendre les choses en main.

Compte facebook de Kpakpatoya

Du Tweet au site
Après avoir découvert le buzz que génère le tag, Necemon Yai, infographiste et développeur de profession, entame alors quelques investigations, pour tacher d’en savoir davantage. L’homme va alors rapidement s’apercevoir qu’aucun site n’est encore dédié au Kpakpatoya. Séduit par l’originalité du concept, et certain de son potentiel, il va alors prendre l’initiative d’acheter le nom de domaine, et créer, en une nuit, kpakpatoya.com .Le site, initialement construit autour de la reprise du flux des tweets  taggés “kapkatoya”, va rapidement remporter un vif succès :«J’ai immédiatement publié le lien du site sur Twitter, en prenant soin de mentionner les twittos les plus actifs autour du tag. Ces derniers ont apprécié, et diffusé le lien. C’est ainsi que le site a officiellement été lancé», explique Necemon. Dans la foulée, ce passionné du net créé le compte twitter @kpakpatoya, pour parvenir à une meilleure gestion de la communauté.

Site web de Kpakpatoya

La complémentarité des trois réseaux.
Suivre une discussion, se retrouver autour d’un thème, échanger des informations d’actualité, sérieuses ou non. Voilà ce qui pousse aujourd’hui les sympathisants de la culture ivoirienne à partager le Kpapkatoya. Avec presque 500 fans sur la page Facebook, plus de 300 followers du @kpakpatoya sur Twitter, sans compter les visiteurs du site, et autres simples utilisateurs du hashtag, on peut dire aujourd’hui que la complémentarité du concept connaît un beau succès. Le site, qui s’est peu à peu développé, propose actuellement quelques services. Avec plus ou moins de réussite, Necemon a tenté d’y intégrer quelques applications, telles qu’un forum de discussion ou un blog. En ce moment, le site relaie même en temps réel un condensé de l’actualité nationale et internationale depuis quelques sources majeures, parmi lesquelles on retrouve Jeune Afrique, Abidjan.net, TV5 ou encore France 24. Prochainement, cette pluralité de réseaux autour d’une communauté pourrait enfin accueillir un petit dernier, sous la forme d’une plateforme permettant de faciliter encore les échanges.

A réseaux multiples, gestion participative.
Pour parvenir à se propager ainsi sur la toile, rien de mieux qu’une gestion participative du projet. Si Necemon s’occupe davantage des publications sur le compte Twitter, et de l’organisation du site internet, de nombreux administrateurs se cachent en revanche derrière la page Facebook, de manière totalement décentralisée : les plus actifs, Cyriac et Ceschod, mais également Edith, community manager de profession, ou encore le journaliste Israël Yoroba, qu’on ne présente plus, et enfin, Mariam ou Honorine.  Tout un beau monde réunit pour que la communauté puisse vivre conformément à ses aspirations, à savoir « dans l’amour, la fraternité, et la bonne humeur ».

Texte rédigé par Cerise Assadi-Rochet

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :