+
vous lisez
Edition Amérique du nord

NPR : Du global au local et vice versa…

La radio nationale américaine NPR mène une expérience locale à l’échelle nationale… Près de 3 millions de dollars sont investis dans ce projet appelé « Argo ». Et les premiers résultats sont à la fois encourageants et surprenants.

La National Public Radio couvre l’actualité nationale aux Etats-Unis. Elle est composée de plusieurs stations locales mais le siège se trouve à Washington. Plusieurs millions d’américains se connectent chaque jour sur le site qui propose par ailleurs un travail journalistique d’une qualité remarquable. «Nos expériences précédentes nous ont montrées que les utilisateurs de nos pages avaient un appétit certain pour les informations locales » affirme Bob Kempf, directeur générale du secteur digitale de la radio. Les journalistes ont aussi observé la capacité des internautes à utiliser les liens vers d’autres radios pour avoir accès à des informations plus précises. Mais aucune mesure précise n’avait été effectuée jusqu’à présent.

Au total treize stations locales participeront à ce pilote à travers le pays. Chacune de ces stations se concentrera sur un thème ayant une résonance nationale mais du point de vue locale. Les utilisateurs se connectant dans une des régions concernées par le test verront automatiquement s’afficher sur la page d’accueil un petit encadré vers la rubrique d’informations locales. WBUR, radio locale de Boston a ainsi un espace réservé au thème de la santé. KPCC en Californie traitera en revanche les questions liées à l’immigration. Pour Vivian Schiller, président de NPR, la radio nationale peut faire ce que peu de médias peuvent faire. « Beaucoup se demandent comment traiter le local et le national. C’est ce que nous pouvons faire car nous avons les infrastructures pour ça. » se réjouit-il. Il sera également aidé pour cela d’un chèque de 3 millions de dollars pour mettre en place le réseau numérique, gérer la page Facebook et mener des enquêtes d’investigations sur le terrain. Évidemment les internautes sont invités à participer. Des espaces de discussions sont prévus à cet effet pour poster les critiques, les suggestions ou pour les dons.

Afin d’avoir des informations précises sur ce qui intéresse les utilisateurs du site, les organisateurs ont divisé les stations en deux catégories. Sept d’entre elles posteront sur leur page d’accueil des liens vers leurs propres sujets locaux. Les six autres posteront des liens vers les sites des autres radios. A titre personnel, résident à Los Angeles je devrais donc avoir un accès au site de NPR avec un encadré sur les informations locales liées à l’immigration. La preuve par ce lien et en regardant à droite de la page. Et si on ouvre cet encadré ont arrive donc directement sur cette page. Et le sujet est effectivement l’immigration.

Une expérience menée conjointement sur Facebook.
La radio NPR est évidemment présente sur les principaux réseaux sociaux. La page Facebook compte environ 2.3 millions de fans. Mais les administrateurs de la page ont observé des résultats étonnants lors des dernières expériences qu’ils ont menées. En parallèle des posts nationaux qui continuent d’alimenter jour et nuit la page, certaines informations ne sont visibles que pour une partie précise des utilisateurs de la page. Là encore la géolocalisation et les paramètres du réseau social ont permis de ne rendre les sujets locaux visibles que pour les habitants de la région. Les mesures de fréquentations, de partages et de « Like » sont très différentes d’un sujet à un autre.

Voici le graphique pour un sujet national visible par tous.

et voici le graphique pour un sujet local visible uniquement pour les habitants de Seattle.

Les résultats montrent un intérêt et une capacité de diffusion bien plus importantes malgré le nombre restreint de lecteurs.
De même on observe une plus grande activité sur les forums pour un sujet local. on peut effectivement penser que certaines questions posées à Seattle n’intéressent que peu les habitants de Boston ou de Los Angeles

Le pilots doit durer environ un mois encore . Si tous se passe bien il sera généralisé à toutes les radios du pays, ce qui représente pas moins de 960 stations. L’information locale prendra alors une toute autre dimension.

Texte rédigé par Jean-Bernard Bossu

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :