+
vous lisez
Edition Europe

Serious games : dans la peau d’un journaliste

Se mettre dans la peau d’un journaliste pour couvrir un conflit à l’étranger, c’est aujourd’hui »hui possible, virtuellement du moins. À travers des “serious games”, vous devenez reporter le temps d’un jeu vidéo ou d’un webdocumentaire… Et vous découvrez peu à peu la réalité sur place, au même titre qu’un vrai journaliste.

Qu’est-ce qu’un “serious game”? Comme son nom l’indique, c’est un jeu sérieux. Apprendre en s’amusant, c’est un peu le principe de ces serious games. Et plus précisément se former ou s’informer en s’amusant. Ici, ce sont les serious games qui permettent au joueur de se mettre directement dans la peau d’un journaliste qui nous intéressent.

Se rendre dans un pays de son choix (Palestine, Darfour, Chine…), mener son enquête, récolter des informations auprès des principaux concernés, écrire son propre article et parfois même, faire attention à sa sécurité… C’est le genre de missions que vous proposent ce type de jeux.

En voici trois exemples: un jeu vidéo et deux webdocumentaires. Le principe est le même mais les finalités variées

1. Global Conflicts: Palestine

Global Conflicts est une série de serious games créée par une société danoise de développement de “jeux vidéos sérieux” pour PC, la Serious Games Interactive. Cette série est directement destinée à l’enseignement de la citoyenneté, de la géopolitique, mais aussi du journalisme.  Le but est donc de permettre aux étudiants de 13 à 19 ans (en école de journalisme entre autre) de comprendre plus facilement et plus intensément les principaux conflits qui existent dans le monde, des conflits qu’ils pourraient avoir à couvrir plus tard, au travers de leur futur métier. Au lieu de simples cours théoriques, cette série de serious games permet à l’étudiant en journalisme d’expérimenter directement (mais virtuellement) la couverture médiatique de ces conflits.

Fort du succès de ce premier épisode de la série Global Conflicts en Palestine (sorti en 2007), un deuxième épisode a été créé l’année suivante sur l’Amérique Latine afin de familiariser les futurs journalistes aux cartels de la drogue et de la corruption dans des pays comme le Guatemala, la Colombie ou la Bolivie. Puis un troisième en 2009 sur les enfants-soldats en Afghanistan, au Rwanda, ou encore au Sri Lanka. Quant au dernier épisode, il porte sur un atelier de misère au Bangladesh où sont exploités des enfants.

Ici, le but est donc osé : former les étudiants à travers un jeu vidéo. Pour les serious games suivants, l’objectif est plus modeste.

2. Voyage au bout du charbon

Voyage au bout du charbon est un webdocumentaire qui place, là encore, le joueur dans la peau d’un journaliste. Cette fois-ci le reportage se passe en Chine et porte sur les conditions de travail des ouvriers.

Petit aperçu de ce webdocumentaire diffusé sur le site du Monde et réalisé par le photographe Samuel Bollendorff et le producteur du projet Arnaud Dressen :

Capture d’écran de l’introduction du webdocumentaire « Voyage au bout du charbon »

Capture d’écran du webdocumentaire « Voyage au bout du charbon »

Vous êtes au tout début du jeu. Des bruits de gare sont là pour animer cette image fixe : l’annonce du prochain train, les discussions des  usagers autour de vous… Cliquez sur “Je monte dans le train à destination de Shanxi”…

Capture d’écran du webdocumentaire « Voyage au bout du charbon »

Vous êtes maintenant dans le train. Cette fois-ci il s’agit d’une vidéo, et non d’une image fixe comme la précédente.

Capture d’écran du webdocumentaire « Voyage au bout du charbon »

Vous êtes arrivés à destination. C’est maintenant que le jeu commence réellement. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : soit vous allez visiter la mine d’Etat, soit vous partez à la recherche de mineurs. Vous êtes le véritable acteur de ce jeu. L’issue dépendra de vos choix.

Ce webdocumentaire a été construit fidèlement au vécu de ses auteurs durant la réalisation de ce reportage. De choix en choix, d’étape en étape, le joueur prend peu à peu conscience de la situation de ces ouvriers des mines de charbon chinoises, au même titre que les auteurs du jeu.

3. On the ground reporter

Ce troisième serious game, On the ground reporter, a été réalisé par Radio Darfur/Press now, située aux Pays-Bas, afin de sensibiliser le public sur la situation du Darfour, une région du monde en conflit. Là encore, commençons par un aperçu en image de ce serious game:

Capture d’écran du serious game « On the ground reporter »

Avec On the ground reporter, vous êtes prévenu d’emblée : « Es-tu celui qui va finalement découvrir la vérité? Même si cela implique de prendre des risques et de se débrouiller tout seul? Découvre jusqu’où tu irais en tant que reporter en pleine zone de conflit…”

Capture d’écran du serious game « On the ground reporter »

Première scène : un petit téléphone blanc sonne en bas à droite de l’écran. Cliquez dessus et votre smartphone s’affichera. Vous devez vous rendre à Londres… Une mission importante vous y attend !

Capture d’écran du serious game « On the ground reporter »

Un journaliste du studio Radio Darfour vous explique votre mission : il s’agit de couvrir la guerre civile au Darfour qui entraine corruption, viol et meurtre… Et le challenge est de taille puisque très peu de journalistes ont la possibilité et le courage d’entrer au Darfour. Or, il est  important que les populations occidentales soient informés de ce qu’il se passe là-bas ! À vous de relever le défi !

Capture d’écran du serious game « On the ground reporter »

Immédiatement, une première réalité s’impose à vous : vous ne devez pas mentionner que vous êtes journaliste afin d’obtenir votre visa. Il va falloir que vous fassiez preuve d’imagination… Bref, dès cette première étape, vous apprenez beaucoup de choses sur la situation au Darfour. Et comme vous êtes virtuellement impliqué, tout cela vous interpelle d’autant plus. Autant dire que de tels serious games sont des moyens très ingénieux pour transmettre l’information !

Capture d’écran du serious game « On the ground reporter »

Dans la suite du jeu, vous devrez trouver un traducteur, récolter des infos auprès de la population, mais aussi faire attention à vous… Plus vous parlerez avec la population, plus votre bloc-note se remplira
afin de pouvoir ensuite écrire des articles à l’instar d’un vrai journaliste.

Mais pour ces deux webdocumentaires, et contrairement au premier serious game, le but est moins de former le joueur au journalisme que d’informer et de sensibiliser le joueur sur les conditions de vie insoutenables d’une population dans le monde. Dans le premier cas (former), l’efficacité de tels serious games restent tout de même à prouver… Tandis que dans le second cas (informer), elle est déjà beaucoup plus évidente par l’implication (à travers l’enquête journalistique) qu’une telle forme d’information entraine de la part du joueur.

Pearltree sur le sujet

Et si les serious games vous intéressent, vous pouvez également lire ceci.

Texte rédigé par Lucile Jeanniard

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :