+
vous lisez
Edition Europe

Le VJ Mouvement, pour un vidéo-journalisme indépendant

Alors que le monde des médias est souvent attaqué pour son manque d’indépendance et d’impartialité, une communauté nommée le VJ movement (VJ: Video-journalisme) s’est formée sur internet afin de diffuser une information libre venue des quatre coins du monde.

Connivence avec le monde politique, pressions du pouvoir en place, dictature de l’info sensationnaliste: l’indépendance de la presse est remise en question de nos jours. L’agenda des rédactions s’adapte de plus en plus aux impératifs d’audience oubliant, parfois, les missions d’objectivité et d’impartialité qui sont à la base de la profession.

Fondé en réaction à ces dérives, le VJ Movement est un organisme rassemblant journalistes freelance et caricaturistes, avec la collaboration des membres inscrits sur le site, pour proposer une alternative à l’information formatée et unilatérale des médias télévisuels de masse. Ce mouvement, créé en 2009 à La Haye aux Pays-Bas, ne veut pas pour autant être qualifié de “plate-forme de journalisme citoyen”.

Une production de l’information innovante

Son principe de fonctionnement est bien spécifique: tous les membres de la communauté VJ peuvent proposer un sujet de reportage, qui sera ensuite soumis au vote de l’ensemble. S’il obtient assez de suffrages, il sera mis en image par un journaliste professionnel. Le slogan du site “There is more than one truth” (“Il y a plus qu’une seule vérité”) reflète bien ses aspérités: proposer des regards différents sur un même sujet. Pour cela, le site est organisé en “séries”, des collections de vidéos-reportages classés par thème ou évènement. Une approche particulièrement intéressante pour élargir sa vision de l’information sur des sujets variés, comme, par exemple celui du mariage entre personnes du même sexe, traité dans la vidéo suivante:

 

Une réalité absente dans les médias

Thomas Loudon, le créateur du mouvement, a eu l’idée de cette nouvelle forme de journalisme en 2007 lorsqu’il était reporter de guerre en Irak et en Afghanistan, alors que ses collègues partageaient leur frustration de ne pas pouvoir traiter certains sujets car leur rédacteur en chef ne leur laissait pas le choix et demandait la couverture d’évènements plus “importants”, spectaculaires, ou proches de l’actualité. Ce n’est qu’en 2009 que le site est lancé, et depuis, le VJ movement a rassemblé plus de 150 journalistes dans  une centaine de pays (de l’Italie à la Malaisie).

Les limites d’une structure non-conventionnelle

L’inscription gratuite et la nécessité de produire du contenu poussent néanmoins le site VJ movement à publier des reportages qui font preuve d’un certain amateurisme sur la forme, car les journalistes et correspondants n’ont pas tous l’équipement approprié ou la maîtrise des techniques vidéos. Le résultat est une télévision dont le contenu va plus loin que les médias traditionnels, mais qui pêche par une certaine austérité (qualité audio/vidéo médiocre, montage très rudimentaire). Alors, le VJ Movement, véritable alternative ou simple supplément d’information ? La nature d’une structure comme celle-ci (gratuite, refusant la publicité comme moyen de financement, ne faisant pas de promotion) l’empêche de rivaliser en popularité et en qualité avec une chaîne d’information télévisuelle mais intéressera quiconque veut élargir son horizon médiatique, et voir la vérité sous différents angles.

Chaine youtube du VJ Movement

Site officiel du VJ movement

Texte rédigé par Terence Carron

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :