+
vous lisez
Edition Europe

Les contenus enrichis – un renouveau pour la presse écrite ?

Vous les aurez sans doute remarqués tant ils fleurissent partout et envahissent peu à peu notre quotidien. Ces petits codes de forme carrée, constitués de points noirs que l’on nomme « QR Codes», ou Quick Response Codes. Véritables petites révolutions à eux seuls dans l’univers médiatiques, ils sont la génération 2.0 des codes barres.

Au lieu d’orner les articles des magasins, ils prennent place sur les affiches, dans les transports, les arrêts de bus, les magazines, partout où le regard du chaland serait susceptible de se poser. Ces codes fonctionnent sur le principe de la curiosité. Ils viennent souvent compléter un message à caractère publicitaire ou informatif. Nés au Japon puis très largement diffusés aux Etats-Unis comme nouvelle pratique marketing, c’est désormais au monde des médias qu’ils font de belles promesses. Ils sont le contenu enrichi des supports papier. Scannez-les à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette, et ces codes vous enverront directement à la page internet dont ils portent l’empreinte unique. Ce peut-être un site web, comme une vidéo, une piste sonore ou encore un lien de téléchargement direct; toutes les opportunités du web sont à portée de main. A l’heure du multimédia, de l’immédiateté des références, ils ouvrent de considérables opportunités de renouvellement pour la presse écrite. Mais dans quelle mesure peut-on croire à leur succès.

Rendre interactif le papier
Le support papier souffre d’un manque d’interactivité. Il va de soi que l’intégration des codes dans les contenus écrits ouvre la voie à de nouvelles possibilités. Relier le papier à l’ensemble du contenu internet, c’est lui offrir une interactivité et une richesse encore jamais atteintes. Marina est étudiante française en deuxième cycle d’arts appliqués. Son projet d’étude est d’accompagner un magazine de la presse régionale spécialisée dans cette démarche. Pour elle, l’enjeu est crucial. « Il s’agirait enfin pour les lecteurs de savoir de quoi l’auteur leur parle, à n’importe quel endroit, d’enrichir le contenu papier, et d’offrir au lecteur un support visuel, auditif et informatif potentiellement infini. » Des contenus multimédias adaptés au mode de consommation actuel de la culture – le référencement, le renvoi et l’accès immédiat à toutes les facettes de l’information. Ce serait un véritable rajeunissement à pourvoir à ce type de support.

Mais le système comporte en lui-même ses limites. Il s’adresse aux heureux détenteurs de smartphones et de tablettes, dans un premier temps. Ce qui restreint à tout le moins le spectre de son public potentiel. Un public de jeunes actifs ou étudiants curieux, férus de nouvelles technologies. Les publicitaires l’ont déjà bien compris, et ce n’est pas un hasard si ces codes viennent orner les campagnes visant ce cœur de cible (concerts, produits hi-tech, forums, etc.). Julien Duclos, rédacteur en chef d’un magazine local de presse musical, confie tout son attrait, mais aussi ses doutes sur le succès de leur intégration. « Nous avons fait le choix d’opter pour l’intégration de ces codes, car il sont pour nous l’occasion de donner vie au contenu papier. Pour les lecteurs, pouvoir écouter directement la musique, voir les artistes dont nous leur parlons en ayant l’avantage de la mobilité, c’est une avancée énorme. Nous avions l’habitude de publier des liens à la fin des articles, pour les lecteurs les plus curieux. Ces codes offrent en plus l’avantage de l’accessibilité et de la mobilité. Mais il est assez difficile de savoir pour l’instant avec quel succès ils seront utilisés. Nous avons toutefois l’avantage d’avoir un cœur de cible particulièrement bien adéquat pour en faire le test. »

Les codes vont-ils pouvoir révolutionner les modes de consommation de la presse écrite ? Il est encore trop tôt pour le confirmer. Il arrive que ces idées nouvelles débouchent sur de vrais bouleversements de nos pratiques. Le concept semble pour le moins novateur, et pourrait ouvrir la voie à de nouvelles réflexions sur l’adaptation du support papier à la culture numérique.

Texte rédigé par Marie-Charlotte Dapoigny

Discussion

Une réflexion sur “Les contenus enrichis – un renouveau pour la presse écrite ?

  1. La presse écrite a encore du retard …
    Les QR codes sont maintenant design avec des sites tels que http://qrcode-pro.com qui permettent de créer des QR codes personnalisés …
    Les chiffres prouvent que le taux de scan est nettement supérieur sur un QR code au design significatif !

    Publié par Arthur T. | 15 février 2012, 21:50

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :