+
vous lisez
Edition Europe

La fonction “application” sur Facebook au secours du Guardian

En septembre dernier, lors de la conférence annuelle de Facebook dévoilant au grand public les nouveautés du site, Mark Zuckerberg (P-DG du réseau social) a annoncé le lancement de l’application du quotidien The Guardian sur son site. Comme le Washington Post ou the Wall Street Journal, The Guardian a choisi de s’appuyer sur le géant des réseaux sociaux pour transmettre l’information. Un choix qui annonce une nouvelle manière d’écrire pour séduire un nouveau lectorat.

Le 22 septembre 2011, à l’heure où les écoliers reprenaient le chemin de l’école, le journal The Guardian a préféré emprunter le chemin des réseaux sociaux avec le lancement de son application sur Facebook. Le but de cette application est de s’appuyer sur une fonctionnalité déjà familière aux utilisateurs du géant Facebook pour leur faire découvrir la qualité du contenu du Guardian. L’application du quotidien britannique mise sur l’expérience de l’accès à l’information sans quitter Facebook,tandis que The Independent ou encore Yahoo! News ont fait un pari différent; leur application renvoie directement sur leur site d’information.

Cette application présente l’avantage de proposer aux lecteurs une sélection d’articles plus personnelle et donc plus pertinente. Pour Meg Pickard, la responsable du développement des médias sociaux du Guardian Media Group il s’agit également d’attirer de nouveaux lecteurs potentiels, incités par les interactions, notifications et autres articles du Guardian publiés sur le mur de leurs amis. Objectif atteint puisque l’application compte déjà 2,2 millions d’utilisateurs actifs par mois. Un succès qui se traduit  par une moyenne très honorable d’un million de pages vues chaque jour. A noter que les moins de 25 ans représentent plus de la moitié des utilisateurs  de l’application; rien d’étonnant à cela puisque parmi les 750 millions d’utilisateurs de Facebook, 46% ne dépassent pas le quart de siècle. Andrew Miller, directeur général de la maison mère Guardian Media Group se félicite de ces résultats, évoquant la difficulté pour les nouvelles organisations d’atteindre cette tranche de la population.

Devant de telles statistiques des questions se posent :  The Guardian, et plus généralement les journaux présents sur les réseaux sociaux sont-ils en passe d’adapter le format et le contenu de leurs articles à l’âge de leur nouveau lectorat? Lorsqu’on sait que les moins de 25 ans sont réfractaires aux articles trop denses, aux termes trop complexes et leur préfèrent les vidéos, la question est loin d’être inintéressante.

Une autre incertitude liée à l’application concerne la confidentialité des articles consultés. En effet,l’application Facebook du Guardian enregistre et partage tous les articles lus par son utilisateur,tout comme l’application Yahoo! News. Les articles apparaissent dans le fil d’information mais aussi dans une boite d’information sur le profil de l’utilisateur. Concrètement,les articles consultés par l’utilisateur via l’application sont visibles par ses amis. Moyennement glamour pour les amateurs d’articles à propos du saucisson brioché (dans le meilleur des cas). Le blogueur Dave Winer, dans un billet intitulé «Facebook is scaring me » (Facebook me fait peur) apparente cette nouvelle fonction à un logiciel malveillant : « Cette fois ils font quelque chose d’effrayant, qui ressemble à un virus. Ce genre de comportement mérite un nom péjoratif, comme le phishing, le spam ou le cyber-espionnage  ».

Mark Zuckerberg a déclaré à la fin de la conférence, à l’attention des développeurs « Il faut repenser certaines industries! ». Il y a fort à parier que la révolution des médias par les réseaux sociaux ne fait que commencer… Le patron de Facebook n’a donc pas fini de nous surprendre!

Texte rédigé par Tania Messaoudi

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :