+
vous lisez
Edition Europe

Faire un webdoc sans toucher au code html, c’est possible avec Klynt

Vous n’y connaissez rien en code html et pourtant vous aimeriez réaliser un webdocumentaire? Et bien le logiciel Klynt est certainement fait pour vous. Ce programme, créé par une société parisienne il y a maintenant 3 ans, permet de réaliser un récit multimédia, interactif et connecté, sans entrer dans des manipulations numériques trop complexes. France 24, la Repubblica ou encore la Radio Télévision Suisse font partie des nombreux médias européens qui ont déjà été séduits par la formule.

Visuel du logiciel Klynt

Un webdocumentaire, qu’est-ce que c’est ?
Avant toutes choses, rappelons brièvement à quoi correspond un webdoc. De plus en plus populaire, cette nouvelle forme journalistique tire sa force d’une double dynamique : une diversité de formes narratives regroupées en un seul reportage et une grande interactivité avec le public.

Photos, vidéos, son, texte… La première force du webdoc est bien son côté multimédia. Mais ce n’est certainement pas son plus grand avantage. Non, l’atout le plus significatif du webdoc, c’est plutôt son interactivité avec le public. Un tel documentaire permet en effet au spectateur de devenir acteur. Plutôt que de rester passif devant sa télévision, celui-ci a la possibilité de choisir ce qu’il veut voir ou ne pas voir. Dans une société constamment pressée comme la nôtre, les webdoc sont parfaits pour relancer le genre documentaire, car le spectateur n’est pas obligé de regarder le reportage en entier, il sélectionne. Autrement dit, ce qui distingue un webdoc d’un documentaire classique, c’est la possibilité de visionner le film en 5 minutes ou en 3 heures.

Concrètement, le fonctionnement d’un webdoc est assez simple. Il est basé sur le choix. Tout au long du parcours, le spectateur-acteur a la possibilité de choisir entre différents chemins à explorer. Oui, explorer. Il semblerait que ce soit le terme qui corresponde le mieux au genre webdocumentaire.

Klynt, ou comment créer un webdoc sans coder
Autant dire que pour créer un tel documentaire connecté et complexe par les enchevêtrement de choix possibles, ça n’est pas vraiment chose facile. Il faut savoir manier le code html et disposer d’un certain capital de départ. Pourtant, aujourd’hui, le genre webdocumentaire prospère sur internet. Et le logiciel Klynt y est un peu pour quelque chose…

En effet, il permet de créer un webdocumentaire sans avoir à apprendre à coder. Séduits par la simplicité qu’offre Klynt, de nombreux médias européens ont déjà opté pour ce logiciel. Jugez plutôt.

Un an après, le Japon bouleversé…, de France24

C’era una volta in Argentina, du quotidien italien la Repubblica

De l’agneau au gigot, de Radio Télévision Suisse

Les webdocumentaires réalisés avec l’aide du logiciel Klynt viennent en effet de différents pays d’Europe. France, Italie, Suisse, Belgique etc. Cette application parisienne, créée par la société Honkytonk, a donc déjà conquis divers médias européens comme La Repubblica, la Radio Télévision Suisse, la Radio Télévision Belge Francophone, France24, L’Equipe, Télérama… Mais ce n’est pas tout. Plusieurs ONG, telles que Greenpeace, WWF, ou encore Enfants du Mékong, ont également misé sur Klynt. Et ce logiciel, conçu pour faciliter la création de webdocumentaires,  a même été l’outil de prédilection de certaines formations en journalisme, comme le Centre Universitaire d’Enseignement du Journalisme (CUEJ) à Strasbourg, l’Ecole des Métiers de l’Information (EMI) à Paris, mais aussi l’Université de Floride. Bref, le logiciel Klynt, créé en 2009, peut déjà se vanter d’avoir collaboré avec de grandes institutions européennes, mais aussi mondiales.

Un webdoc à la structure arborescente
Concrètement, comment fonctionne ce logiciel?

Hands-On Klynt: The Basics (in french) from Klynt on Vimeo.

Sur Klynt, le webdocumentaire prend une forme arborescente afin de faciliter le montage par une vue d’ensemble simplifiée. Le tronc est constitué de l’introduction et du menu alors que les branches (ou sous-branches) représentent les différents paliers de choix qui s’offriront au spectateur une fois le webdoc terminé. Il suffit donc de prendre le média visuel ou sonore de votre choix (préalablement monté et mis en ligne) et de le placer où vous le souhaitez sur votre scénario arborescent.

Bref, avec Klynt, finit la prise de tête avec le langage html. Libéré de (presque) toutes préoccupations techniques, votre esprit peut être concentré sur l’aspect créatif du webdocumentaire.

“Le logiciel devait permettre à Samuel Bollendorff et Olivia Colo (créateur du webdoc L’obésité est-t-elle une fatalité?) de gagner en autonomie sur l’écriture interactive et leur donner davantage de liberté sur la construction du récit, tant en terme de structure que de rythme”, explique Arnaud Dressen sur Le Blog Documentaire le 25 janvier 2012.

Arnaud Dressen, producteur de ce logiciel, confiait au British Journal of Photography le 23 avril dernier ses espoirs de voir un jour son programme devenir un outil incontournable pour toute rédaction de journalistes. En effet, le logiciel s’avère relativement accessible, puisqu’il coûte 150€ pour une version allégée et 500€ pour une version pro.

Mais la prochaine étape du développement de ce programme est avant tout de permettre une visualisation des webdocumentaires produits avec Klynt sur tablettes et smartphones. Et c’est pour bientôt, puisque cette avancée est prévue pour ce printemps.

Pearltree autour du sujet ici

Texte rédigé par Lucile Jeanniard

About these ads

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :